RALPH BALEZ Dr en psychologie sociale, Ingénieur Pédagogique, formateur en simulation médicale

Accueil du site > Informations générales / General information > Un mot sur le mythe, l’effet "Pygmalion", ses répercussions épistémologiques (...)

Un mot sur le mythe, l’effet "Pygmalion", ses répercussions épistémologiques et ses avatars

Le mythe de Pygmalion et ses implications et certains de ses avatars dans les sciences

jeudi 6 janvier 2011, par Ralph Balez

Le mythe de Pygmalion raconte qu’un roi de Chypre fou amoureux d’une statue (dont il est l’auteur ou le commanditaire selon les versions) se comporte avec son objet comme avec une épouse. L’artefact, devenu Galatée, sa femme, lui donnera une descendance.


© Musée du Louvre/P. Philibert


Voir en ligne : Effet placebo ?

- Que nous apprend ce mythe ?

La force de la conviction et les comportements qui en découlent sont susceptibles de transformer la réalité. Selon les versions du mythe, cette transformation est le fruit : d’un artefact, le sculpteur étant suffisamment habile pour créer artificiellement la vie ; de la grâce des dieux, Apollon inspire suffisamment le sculpteur pour réaliser son rêve ou bien Aphrodite touchée par la beauté de l’objet ou la sincérité de l’amour de Pygmalion suscite vie à la statue.

L’idée que l’observation et l’action scientifique influencent leurs objets n’est donc pas neuve. Les doctrines philosophiques de l’immatérialisme ou de l’idéalisme absolu se déclinent sous différents vocables en fonction du secteur d’investigation.


Dans une perspective théorique et empirique, on parle d’effet :

- « Placebo / nocebo » en pharmacologie dans le cadre des essais cliniques
- « Heisenberg ou principe d’incertitude » en physique
- « Hawthorne » en psychologie du travail
- « Rosenthal » en psychologie expérimentale
- « de confirmation comportementale » en psychologie sociale
- « Pygmalion » en docimologie, science de l’éducation
- « Golem ou Frankenstein » en biologie et en cybernétique


Dans le même ordre d’idée, dans une perpective de modélisation du phénomène.

- « Prophétie auto réalisatrice » (self-fulfilling profecy) en économie

- « biais de confirmation des hypothèses » en psychologie cognitive

- « Effet oedipe ou oedipien de prédiction » en épistémologie critique
- « Effet de halo » en psychologie sociale
- « Spirale auto aggravante » en psychologie du développement
- « Effet Mathieu » en sciences de l’éducation
- « Effet Mathilde » en sociologie des sciences


P.-S.

Les personnes intéressées par ces questions ou souhaitant simplement une bibliographie thématique sur l’un ou l’autre de ces "effets" peuvent me contacter directement. Couriel : ralph@balez.eu ou ralph.balez@laposte.net

Un article concis dans une revue de pneumologie :

1) Balez, R., Leroyer, C. & Couturaud, F. (2014). Effet Placebo, un regard de psychologie Sociale. Revue des Maladies Respiratoires (2014) 31, 714—720 Doi : 10.1016/j.rmr.2014.03.006

Une revue critique plus conséquente dans une revue de pharmacologie :

2) Balez, R. Touffet, L. Couturaud, F. Revue Critique : « Effet Placebo », des convictions personnelles aux représentations collectives : relecture psycho-sociale d’un phénomène pharmacodynamique. Annales Pharmaceutiques Françaises. DOI 10.1016/j.pharma.2015.04.006


Pour citer cet article aux normes APA (American-Psychological-Association)

— Balez, R. (2007, 27 novembre). [http://www.balez.eu/spip/spip.php ?article5]. URL


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette